L'histoire des feux d'artifice

Vous trouverez sur cette page la partie historique des feux d'artifices:


            La découverte de la poudre noire



Il faut tout d'abord savoir, qu'au début de notre ère, la majorité des batiments étaient en bois, cen qui rendait les attaques incendiaires extrement dévastatrices.
    
Les Chinois découvrent alors un produit naturel abondant dans leur pays : le salpêtre.
    Le salpêtre ou sel de pierre est principalement composé de nitrates dont le nitrate de potassium (KNO3).Il possède des propriétés très intéressantes : il peut lancer et maintenir une combustion.
    
Très vite, les Chinois arrivent à produire la poudre noire, composée de charbon, de soufre et de salpêtre, fortement combustible, mais ayant cependant une combustion très lente. Dès lors, les Chinois utilisèrent cette poudre pour les célébrations sous forme de fusée ou de pétard. 


L'arrivée en Occident

Au VIIeme siècle, grâce au commerce (Marco Polo), la poudre noire est introduite en Occident. Les Byzantins sont les premiers à utiliser des propriétés du salpêtre, (feux grégeois, Graecus en grec, pendant les batailles navales). Au XIIIème siècle, les Arabes découvrent le secret de la poudre noire et utilisent le principe des feux grégeois lors des batailles terrestres. En voici une illustration :


Image:Greekfire-madridskylitzes1.jpg


Au milieu du XIIIème, Marcus Graecus publie la composition de la poudre noire : 1 partie de souffre, 2 de charbon et 6 de salpêtre et le principe de purification du salpêtre (lessivage, filtration et cristallisation), la rendant ainsi accessible à tous.

 
Et la science ? (enfin l'alchimie)

  Au meme moment, les Arabes, alors meilleurs alchimistes s'intéressent à une préparation rigoureuse de la poudre noire et acquièrent un degré de perfection inégalé. Leur but est d'utiliser des composés purifiés. Le salpêtre riche en nitrates de potassium contient aussi du nitrate de sodium (sel de pierre) qui est hygroscopique (substance qui a tendance à absorber l'humidité de l'air) et modifie ainsi les propriétés de la poudre en attirant l'humidité.
   
Les Arabes décident donc d'utiliser des cendres riches en carbonate de potassium pour transformer les nitrates de sodium en nitrates de potassium.

    La purification du salpêtre représente l'avancée la plus spectaculaire Dans le domaine de la pyrotechnie, les poudres ne sont plus lentes mais vives, produisant donc des déflagrations, ce qui permet de propulser des projectiles dans un tube à grande vitesse, la poudre devient alors un explosif balistique. Si la composition globale de la poudre noire va peu évoluer au cours des siècles, les techniques de sa préparation, elles, sont en évolution constante.

(ci-dessous une machine à rafiner le salpetre)


La poudre noire et les feux d'artifice

Jusqu'au XVIIème, la poudre noire connait toute fois un défaut : la reproductibilité de la vitesse de combustion de la poudre noire,dû surtout à son manque d'homogénéité. 

Les Suisses ont alors l'idée de produire la poudre granulés, ce qui permet une combustion plus rapide avec plus de stabilité dans la vitesse de combustion. 
Cette avancé a conduit à l'amélioration des feux d'artifice. On arrive désormais à contrôler la hauteur d'explosion, la forme produite et la couleur émise, (obtenue grâce à l'ajout de sels métalliques).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :